Les proposants en 2022

Le Prix de photographie Banque Scotia est décerné par des pairs de partout au Canada qui sont tous des experts du milieu canadien de l’art contemporain. Le comité de sélection est composé de directeurs de galeries d’art, de conservateurs et de commissaires, d’artistes actifs, de professeurs, d’auteurs et de critiques.

Chacun d’eux proposera un candidat. Un jury de trois personnes, présidé par Edward Burtynsky, examinera ensuite les candidatures.

Natasha Chaykowski

Natasha Chaykowski est rédactrice et commissaire, à Lethbridge en Alberta, sur le Territoire visé par le Traité no 7. Elle a été directrice de Bows de 2016 à 2021; elle avait auparavant travaillé dans le programme pratique de recherche muséale au Banff Centre. Elle a fait une maîtrise en histoire de l’art à l’Université York et a été résidente du Musée des beaux-arts de l’Ontario et de Canadian Art.

Georgiana Uhlyarik

Depuis près de deux décennies, Georgiana Uhlyarik se consacre à sa pratique de commissariat des expositions et à la rédaction d’un document sur l’œuvre des femmes artistes du XXe siècle au Canada et aux États-Unis. Le travail qu’elle mène en collaboration ainsi qu’en relation, et les partenariats qu’elle noue à l’échelle locale, nationale et mondiale sont des principes essentiels. Ses nombreux projets mettent notamment à l’honneur les œuvres de Suzy Lake, de Rita Letendre, de Georgia O’Keeffe et de Kenojuak Ashevak, en collaboration avec des partenaires institutionnels en Allemagne, au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Brésil.

Depuis 2017, Georgiana Uhlyarik est commissaire de l’exposition Fredrik S. Eaton de Canadian Art et cocheffe de file du Département de l’art autochtone et canadien au Musée des beaux-arts de l’Ontario, à Toronto au Canada. La publication qu’elle a corédigée sous le titre Moving the Museum: Indigenous & Canadian Art, au Musée des beaux-arts de l’Ontario, sera diffusée par Goose Lane Editions au printemps 2022. Elle est professeure adjointe à l’Université de Toronto et à l’Université York, et associée en recherche en littérature et en culture modernes à l’Université Ryerson. Originaire de Roumanie, elle vit à Toronto avec ses fils jumeaux.

Pan Wendt

Pan Wendt est commissaire de la Galerie des arts du Centre de la Confédération depuis 2010. Il a décroché une maîtrise en arts au Collège Williams et une maîtrise en philosophie à l’Université Yale, où il s’est spécialisé dans l’histoire de l’art de l’après-Deuxième Guerre mondiale. Auparavant commissaire et critique indépendant, il a signé des articles dans des journaux comme C Magazine, Fillip et Arts Atlantic, ainsi que de nombreuses chroniques dans des catalogues et des documents critiques. Il a présenté des expositions sous les titres James Lee Byars: Letters from the World’s Most Famous Unknown Artist (2004, Mass MoCA), Colleen Wolstenholme: A Divided Room (2007, Centre des arts de la Confédération), Funkaesthetics (2008, Justina M. Barnicke Gallery), Free Parking, Quotation, et Hank Bull: Connexion (2011, 2013 et 2015, Centre des arts de la Confédération).

Pan Wendt est aussi co-commissaire de l’Art à ciel ouvert, festival des arts visuels en plein air de Charlottetown, et président du comité directeur de festivals. Il a siégé à de nombreux jurys nationaux, dont le jury des subventions pour les projets en arts visuels du Conseil des Arts du Canada (2015 et 2011), le Concours de peintures canadiennes de RBC (2013) et le Prix Sobey pour les arts (2014), en plus de faire partie de nombreux jurys provinciaux et municipaux. Il possède une vaste expérience en rédaction des demandes de subventions, surtout en ce qui a trait au processus de demande de subventions auprès du Conseil des Arts du Canada, en plus d’avoir l’expérience de la programmation, acquise notamment dans le cadre du festival annuel Arts à ciel ouvert, organisé chaque année à Charlottetown depuis 2011.

Nisk Imbeault

Nisk Imbeault est titulaire d’un baccalauréat en arts visuels de l’Université de Moncton (1996). Elle a aussi étudié l’histoire et la philosophie, puis les arts à l’Université du Québec à Montréal. De 2001 à 2011, elle a été la directrice de la Galerie Sans Nom, centre dirigé par des artistes. Depuis 2010, elle est directrice commissaire de la Galerie d'art Louise-et-Reuben-Cohen à l’Université de Moncton. Elle a organisé des expositions avec des artistes de l’Acadie et d’ailleurs et a participé à la réalisation de projets d’art public, dont Images rémanentes, jè-st', festival d’art performatif et d’intervention, et deux éditions du Symposium d'art/nature : Moncton. Elle participe activement à différents conseils et comités pour promouvoir la pratique de l’art dans sa collectivité, en plus d’être membre du conseil ArtsNB et présidente de l’Association des groupes en arts visuels francophones (AGAVF).

November Paynter

November Paynter est directrice artistique du Musée d’art contemporain canadien de Toronto. Elle était auparavant directrice adjointe fondatrice de la recherche et des programmes au SALT à Istanbul et à Ankara (2010‑2016), commissaire de la Platform Garanti à Istanbul (2003-2007) et commissaire adjointe de la 9e Biennale internationale d’Istanbul (2004-2005). Elle a mené des travaux de conservation indépendants, dont des projets pour le Tate Modern de Londres, pour le Philadelphia Museum of Art et pour l’Asia Pacific Triennial à Brisbane en Australie. November Paynter a signé des articles pour différents périodiques et diverses publications artistiques; à une époque très récente, elle a été la rédactrice de Greater Toronto Art 2021 (MOCA Toronto), de The Constituent Museum (Valiz), de VOTI Union of the Imaginary (Konig) et de These are the tools of the present (Sternberg Press).

Tak Pham

Tak Pham est commissaire d’art contemporain et rédacteur dans ce domaine. Diplômé de l’Université OCAD, il est titulaire d’une maîtrise en beaux-arts en critique et en pratique muséale. Il a été commissaire d’expositions enrichies pour la MacKenzie Art Gallery à Regina (depuis 2019), à la Varley Art Gallery à Markham (2020), au Festival Myseum de Toronto (2018), à la Nuit Blanche Toronto (2017), à Images Festival à Toronto (2018), à la Pari Nadimi Gallery à Toronto (2017), au Xpace Cultural Centre de Toronto (2017) et au Y+ Contemporary de Scarborough (2016), entre autres. Ses ouvrages et analyses critiques ont été publiés dans Canadian Art, ESPACE art actuel, Esse arts + opinions, Galleries West, le Studio Magazine et Hyperallergic. Tak Pham travaille actuellement comme commissaire associé à la MacKenzie Art Gallery à Regina en Saskatchewan, dans le territoire de l’Alliance du Traité no 4, sur le territoire originel des Cris, des Ojibwés, des Saulteaux, des Dakotas, des Nakotas, des Lakotas, de même que sur le territoire de la nation métisse.

Ann Thomas

Ann Thomas a été commissaire principale de la photographie et commissaire en chef par intérim du Musée des beaux-arts du Canada; elle a pris sa retraite en mars 2021. Elle travaille aujourd’hui comme experte indépendante dans le domaine de l’histoire de la photographie et comme commissaire de la photographie.

Dans la carrière qu’elle a menée pendant plus de 40 ans, elle a donné des cours, elle a siégé à des comités et à des jurys, elle a mené des examens de portefeuilles, elle a organisé de nombreuses expositions et de nombreux accrochages, en plus de signer plusieurs catalogues et publications. Beauty of Another Order: Photography in Science (1997) Lisette Model (1990), No Man’s Land: The Photographs of Lynne Cohen (2001) et, à une époque plus récente The Extended Moment: Fifty Years of Collecting Photographs au Musée des beaux-arts du Canada (2018), font partie des nombreuses publications qu’elle a signées.

Ryan Rice

Ryan Rice, Kanien’kehá:ka de Kahnawake est commissaire d’exposition, professeur agrégé et doyen associé de la Faculté des arts et des sciences de l’Université OCAD. Sa carrière dans le commissariat institutionnel et indépendant s’étend sur 30 ans dans les collectivités, les musées, les centres dirigés par des artistes et les galeries d’art. Il a mérité une maîtrise en arts dans le domaine des études de commissariat d’exposition au Bard Collège de New York; diplômé de l’Université Concordia, il est titulaire d’un baccalauréat en beaux-arts et a reçu le grade d’associé des beaux-arts de l’Institute of American Indian Arts. Les documents qu’il a rédigés sur l’art onkwehón:we contemporain ont été publiés dans de nombreux périodiques et catalogues d’exposition, et il a donné de nombreuses conférences. Il travaille actuellement à trois expositions en solo pour 2022, dont Jordan Bennett: Souvenir for Onsite Gallery and Pageant: Natalie King for Centre. En 2021, il a été nommé commissaire des expositions sur l’art autochtone à l’Onsite Gallery et se consacre actuellement à deux projets d’art public en qualité de commissaire de l’art public autochtone auprès de Waterfront Toronto.

Mona Filip

Mona Filip est commissaire d’art contemporain et rédactrice en poste à Toronto. Originaire de Bucarest en Roumanie, où elle a entamé sa formation artistique, Mona Filip a mérité un baccalauréat en beaux-arts de la Corcoran School of Art à Washington (DC) et une maîtrise en beaux-arts de SUNY Buffalo. En sa qualité de directrice et de commissaire de la Galerie Koffler à Toronto, elle a animé pendant 15 ans le programme d’art contemporain de l’institution, en mettant au point près de 40 projets originels, en appuyant la production de nouveaux ouvrages et en présentant pour la première fois des artistes nationaux et internationaux au GTA. De 2009 à 2013, elle s’est consacrée au programme d’exposition Koffler Gallery Offsite — série de projets propres au site et présentés dans toute la ville. En travaillant avec des artistes qui exploitent l’environnement urbain contemporain, sa mémoire est l’histoire stratifiée pour nourrir le dialogue sur les enjeux sociaux, le programme Offsite s’est penché sur la ville comme matière, qui peut constamment être créée et transformée par l’interaction de l’art et du public. En 2013, Mona Filip a lancé un nouvel établissement pour la Koffler Gallery à Artscape Youngplace, dans l’école publique Shaw Street reconvertie, dans le cadre d’un programme de commissariat qui a permis de promouvoir la production de nouvelles œuvres d’art et dans lequel on a invité les intéressés à participer à un dialogue interculturel sur les questions d’identité, de migration et de lieu, en faisant la promotion des idées de la justice sociale et de l’équité. Elle a fait partie de nombreux jurys dans l’étude de subventions et dans l’art public, en plus de siéger au conseil d’administration de Mercer Union à Toronto.

Helga Pakasaar

Helga Pakasaar est commissaire d’art contemporain en poste à Vancouver. Elle est conservatrice en chef Audain à The Polygon Gallery (auparavant la Presentation House Gallery) à Vancouver-Nord au Canada, où elle a produit, depuis 2003, des expositions, des commandes d’art public et des publications essentiellement consacrées à l’art photographique et médiatique et à leur histoire. Elle était auparavant commissaire à l’Art Gallery of Windsor et à la Walter Phillips Gallery à Banff; à une époque plus récente, elle a travaillé aux expositions inaugurales de Griffin Art Projects. Elle a mérité le Prix Audain pour l’excellence dans le commissariat de l’art et a été retenue parmi les candidats du prix Walter Hopps Award for Curatorial Achievement. À The Polygon Gallery, elle a été commissaire d’expositions en solo sur l’art photographique et médiatique consacrées entre autres à Larry Clark, Stan Douglas, Lee Friedlander, Susan Hiller, Kelly Lycan, Anna Oppermann, Judy Radul, Wael Shawky, Batia Suter, Miroslav Tichy, Tris Vonna-Michell, Hannah Rickards, Marianne Wex, Kohei Yoshiyuki et Elizabeth Zvonar.

Ses articles ont été publiés largement, et elle a produit des monographies et des livres d’artiste. Son intervention depuis des dizaines d’années dans l’histoire de la photographie l’a amenée à faire des travaux de recherche primaires dans les archives, sur des praticiens peu connus et dans la photographie vernaculaire, ce qui a donné lieu à différentes expositions, dont The Just Past, NEWS! BC Almanac, C.1983, The Early Works of Glenn Lewis, et Nanitch: Early Photography in British Columbia.

Daisy Desrosiers

Daisy Desrosiers est directrice et conservatrice en chef d’art de la Gund Gallery au Kenyon College. Elle a été auparavant directrice fondatrice des programmes artistiques au Lunder Institute for American Art, au Colby College Museum of Art. Elle a été l’une des cocommissaires de la première Triennale de Toronto du MOCA, de GTA21 (2021), ainsi que contributrice au catalogue de la Triennale NEW MUSEUM (2021) et d’As We Rise Aperture (2021). En mai 2020, elle a été critique invitée du Brooklyn Rail, où elle a elle-même invité des artistes et des commissaires à réfléchir à la traduction et à la métraduction dans le processus de création. En 2018, elle a été la première boursière muséale Nicholas Fox Weber au Glucksman Museum de Cork en Irlande. Historienne de l’art interdisciplinaire, ses récents travaux de recherche ont porté sur le rôle des denrées dans les pratiques contemporaines, par exemple l’utilisation du sucre. Elle travaille aujourd’hui à une publication avec le Musées des beaux-arts du Canada (Ottawa) sur le travail de l’artiste Tau Lewis, à publier en 2022.